Pour services rendus, je me suis fait inviter à Togakushi, un site dont j'ignorais l'existence. Perdu au fin fond des Alpes japonaises, le site comprend un complexe de sanctuaires et temples, un chemin de pélerinage, un village ninja, son musée ninja, un grand lac, des chemins de randonnée, des pistes skiables et de la montagne à perte de vue  (étant donné des distances entre chaque site, un véhicule s'impose. des cars font aussi la navette).

Physiquement on est dans le Chûbu, terme administratif batard qui ne signifie pas grand chose sur le plan historique, culturel ou linguistique. On est géographiquement proche du Hokuriku, relié économiquement au Tôkai, mais cette région ne dépend ni de l'un ni de l'autre. C'est la région historique de Shinano.

Pour y aller depuis Nagoya, on peut emprunter l'autocar depuis la gare routière Meitetsu. Il y en a pour 3 heures et demie et le prix dépend du jour de départ (entre 3600 et 4600 yen). Il est aussi possible de prendre le Shinano Express, sorte de train rapide un peu "oldies". Ce n'est pas un Shinkansen. En terme de vitesse, on est plutôt proche d'un train corail, ce qui fait qu'il y en a pour presque 3 heures. Le train n'a pas l'aspect "high tech" des Shinkansen. Au contraire, il évoque la nostalgie, et est reconnaissable aux couleurs du train auquel il fait référence, le Shinano Express d'origine. Malgré cela, il faut sortir 6800 yen rien qu'à l'aller (le prix comprend la réservation de la place). Bref, c'est cher. Cela est du au fait qu'il s'agit d'une destination touristique prisée toute l'année.

(A gauche, les Shinano Express d'un autre temps. A droite, le train actuel aux côtés d'un ancien)

musse-du-train-nagoya-12

musee-du-train-nagoya-11

togakushi-01

 

 

 

 

musse-du-train-nagoya-27

 

 

 

 

Une fois arrivé à Nagano, il faut réserver un bus. oui oui. C'est un simple bus et il faut se rendre à dans une agence de l'autre côté de la gare pour réserver son ticket. Le trajet se fait sur une route de montagne très sinueuse, commenté par un conducteur espiègle et nasillard.

  

 

 

 Premiers clichés.

togakushi-03b

togakushi-05

togakushi-08

Arrivée devant le lac. C'est majestueux.

togakushi-09Je crois qu'on n'est pas tout seul.

togakushi-10

togakushi-11

Un chemin de pèlerinage traverse la forêt sacrée et mène aux différents sanctuaires.

togakushi-13

Les arbres sont immenses.

togakushi-14

togakushi-16

Visite de la forêt sacrée de Togakushi

togakushi-17

C'est le paradis des photographes.

togakushi-21

Oh, un téléphone public rose. C'est devenu très rare. On les trouvait autrefois dans les restaurants, karaoké lounges et hôtels...

Le ryôkan était magnifique.

togakushi-23

togakushi-24

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'abandonne mes partenaires de voyage un instant. Aucun d'entre eux ne s'estime assez jeune et vigoureux pour me suivre dans une randonnée en montage... Ils préfèrent attendre la navette. Soit. Ils passeront à côté de magnifiques paysages...

 

togakushi-25

togakushi-26

togakushi-28

Retour au lac pour une photo à une heure différente de la journée.

togakushi-30

Visite du village, du musée et d'une attraction "ninja". Il était interdit de prendre des photos mais il s'agissait en fait d'une maison dont il fallait trouver les passages secrets. Au début, c'est facile : façades coullissantes, portes dérobées.... ensuite, ça se corse avec des impasses. Il faut à un moment soulever le foyer d'une cheminée... On doit aussi traverser un labyrinthe dans le noir... Je suis sorti sans avoir pu trouver l'entrée secrète qui donnait l'accès à des pièces dont le plancher et les fenêtres étaient en pente... dommage...

togakushi-32

Ici, j'ai combiné plusieurs photos pour concocter une photo panoramique.

togakushi-panorama

Très bon séjour. Accueil irréprochable. Peu de touristes étrangers.