noel2008fl0Quand j'étais gamin dans les années 80, on m'expliquait que les pays en voie de développement, c'était des pays condamnés à le rester et que nous autres, les pays "développées", étions si avancés sur le plan social et technologique, qu'on n'était pas prêts d'être dépassés.... Finalement, tout cela s'est révélé n'être que de la macro-économie de comptoir.
Les Romains aussi pensaient être supérieurs par leur qualité de vie et leur supériorité technologique. Cela n'a pas empêché leur destruction.

Aujourd'hui, on ne parle déjà plus de "pays en voie de développement", mais de pays "émergeants", euphémisme pour parler de pays en fort développement avec des taux de croissance qui nous font enrager....

De notre côté, on se dit encore pays développé, mais on est miné par le chômage et la hausse des prix. Avec un "SMIC" on joint à peine les deux bouts en fin de mois, alors que moi ici au Japon avec 45% d'un smic, je bouffe tous les jours et je me fais des restos plusieurs fois par mois.

2566145658On voudrait tellement garder notre niveau de vie qu'on garde les avantages sociaux d'une époque de croissance, générant des dettes colossales pour les générations suivantes...

Au Japon, ils avaient eu une claque magistrale lors de l'éclatement de la bulle financière pendant les années 90. L'économie a depuis un peu repris du poil de la bête, mais aujourd'hui, avec le boom de l'intérim (salaires faibles sans sécu & cotisations retraite)et la baisse des naissances, on arrive déjà dans une impasse. On ne sait pas qui va payer les retraites d'une population vieillissante. Il y a bien des gens qui travaillent mais ceux qui ont des petits revenus cotisent peu ou pas pour la retraite.

L'année dernière, on a eu le scandale de la disparition d'une partie des pensions de retraite, incident curieux qui tombe à point nommé quand le problème du pays est justement qu'on ne pourra pas donner une retraite à tous.
Récemment, d'autres problèmes sont survenus : l'affaire des sub-primes aux Etats-Unis et sa conséquence sur le dollar faible. Il devient donc plus difficile d'exporter vers ce partenaire privilégié du Japon. Il faut en plus faire face à la montée du prix des matières premières comme le blé. Dans un pays où on mange des nouilles, cela ne passe pas inaperçu.
Pour montrer son implication (et cacher l'iceberg), le gouvernement a fait baisser le prix de l'essence à la pompe. Gros cadeau pour les privilégiés qui ont une voiture.
Signal plus récent du début de la déconfiture : l'Etat est revenu sur un acquis du Japon d'après-guerre, la prise en charge des soins pour les personnes âgés. C'est sans regret que dorénavant les plus vieux devront sortir le porte-monnaie. C'est tout le concept de solidarité qui s'effondre. Un vieux qui n'aura pas les moyens de payer ses soins n'aura plus qu'à mourir comme un chien.
L'Etat n'est pas totalement indifférent à leur malheur. Ils n'auront pas à débourser d'argent. Il leur sera directement débité à partir de leurs rentes.... ouf ! on est rassuré ! Que serait-on sans le Jiminto ?!
Tout se passera pas bien du moment que vous n'êtes pas vieux, pauvre et en mauvaise santé !

Là où on voit que le Japon est un pays magique, c'est que même après avoir annoncé aux Japonais qu'il n'y a plus de prise en charge des soins pour les vieux, que tout le monde n'aura pas une retraite, qu'on ne sait pas qui va les payer, que les CDI sont amenés à disparaître et que tout va augmenter... Les rues sont calmes et on n'entend pas le son du peuple mécontent. Les députés peuvent dormir sur leurs deux oreilles dans leurs spacieux appartements de fonction payés par le contribuable.
Le Japonais a comme avantage indéniable celui d'encaisser silencieusement toutes les formes d'injustice. Parfois, un individu isolé explose et découpe en morceaux un proche. Ca finit en fait divers pour le plus grand plaisirs des médias mais globalement, tout va bien. Le jeune accepte de bosser pour 700yen.heure sans côtiser pour quoi que ce soit.
Pour ceux qui ne s'en sortent pas, tout est prévu ! Des organismes bancaires vous proposent des prets à 15%. Et si ça suffit pas, d'autres banques vous reprennent vos différents crédits et vous proposent un rallongement de la durée de remboursement. Et si ça ne suffit toujours pas, les Yakuzas peuvent aussi mettre de l'argent à votre disposition. Ils repasseront plus tard vous dire combien vous leur devez ! Donc, il y a toujours une solution. Le plus important, c'est que vous travailliez et que vous consommiez ! Soyez jamais malade ! C'est malpoli envers la personne qui vous paie ! Vous lui faites perdre du temps et de l'argent.

Certains disent que tout ne va pas si mal. C'est vrai, le Japon est première puissance technologique. On a des chiottes transformables en cabines de pilotage. C'est une super avancée sociale de pouvoir contrôler la température de la moquette qui recouvre la lunette des chiottes et de pouvoir commander un léger jet d'eau chaude vers pipi ou popo... Ca permet d'oublier qu'il n'y a aucune isolation dans la maison et que tout pourrit si on a oublié d'ouvrir un jour... J'ai lu que le Japon, fort de sa technologie, mise à l'avenir sur les brevets. Ca permet de compenser le fait que le Japon est un pays pauvre en ressources. Sus aux brevets, donc ! Ca tombe bien, les brevets ça se rachète. Il y a un gros pays voisins à la croissance indécente qui se fera un plaisir de les racheter....
Alors à ça, les Japonais répondent en sortant des gros noms comme Toyota, Sony et autres enseignes qui font leur fierté...
Super, Toyota ! Leurs voitures sont pas données. Aujourd'hui, pour avoir une voiture au Japon, il faut l'argent pour le garage, l'essence, l'assurance... ça gonfle allègrement le prix d'une voiture. Ainsi, les ventes ne sont pas si mirobolantes à l'intérieur de l'archipel, alors le succès de Toyota, il est plutôt à l'étranger.
Ce que j'aime bien avec Toyota, ce sont d'un côté leurs associations de bienfaisance et de l'autre leurs employés étrangers mal payés. Ils auraient plus vite fait de donner leur argent en trop à leurs propres employés Brésiliens qui vivotent en banlieue...