Plus que satisfait par la visite du mythique palais de Heian, je poursuis par une longue marche nocturne à travers Kyôto.

Et ce n’est pas une simple promenade au vu de l’étendue de la ville. Calquée sur les anciennes capitales chinoises, Kyôto est littéralement un damier d’avenues sans fin.

208

Une boutique propose un briquet sur lequel est marqué « Bravo Hitler » ! Surprenant !

209

Je marche jusqu’au gigantesque temple Higashi Honganji. Un peu claqué, je traine ce qui reste de mes jambes jusqu’à la gare centrale pour finalement rentrer en bus…