Le lendemain, frais et tout excité, je pars avec un plan (cette fois-ci), en direction du centre ville. Rien n’attire mon attention excepté un temple Zen Soto.

Pendant un long moment, je ne vois rien à l’horizon qu’ un invraisemblable chaos de fils électriques…

077

Après une longue marche, ça commence enfin à grimper. Je me dirige en direction du château Aoba. Je m’attendais à un vrai château, mais en fait, il ne s’agit que de ruines. l’édifice entier est en reconstruction.

On peut y contempler le terrible et farouche Date Masamune.

075

Ce site historique est évoqué dans une vieille chanson que je chante souvent au karaoké pour impressionner la galerie.